Mise en Ĺ“uvre de l’initiative sur les soins infirmiers

Le Conseil Suisse des AĂ®nĂ©s, CSA, salue la mise en Ĺ“uvre rapide de l’initiative sur les soins infirmiers dans le contexte d’une offensive de la formation. Il demande que les aspects qualitatifs de l’initiative, tels que les effectifs, soient mis en Ĺ“uvre tout aussi rapidement.

 

Le 28 novembre 2021, le peuple a acceptĂ©, Ă  une large majoritĂ©, l’initiative populaire fĂ©dĂ©rale “Pour des soins infirmiers forts” et ainsi rejetĂ© le contre-projet indirect du Conseil fĂ©dĂ©ral et du Parlement. Lors de sa sĂ©ance du 12 janvier 2022, le Conseil fĂ©dĂ©ral a dĂ©cidĂ© d’aller rapidement de l’avant avec une offensive de formation dans le domaine des soins. Les soignants doivent Ă©galement pouvoir facturer certaines prestations directement Ă  l’assurance-maladie. Le Conseil fĂ©dĂ©ral souhaite soumettre un projet directement au Parlement. Ces points Ă©taient, par ailleurs, dĂ©jĂ  prĂ©vus dans le contre-projet indirect.

 

Le Conseil fĂ©dĂ©ral veut se donner plus de temps pour la mise en Ĺ“uvre de meilleures conditions de travail, d’indemnisations et d’exigences de qualitĂ©. C’est pourquoi le Conseil fĂ©dĂ©ral a chargĂ© l’Office fĂ©dĂ©ral de la santĂ© publique (OFSP) de clarifier la suite de la procĂ©dure avec les Offices concernĂ©s : le SecrĂ©tariat d’État Ă  l’Ă©conomie (Seco), le SecrĂ©tariat d’État Ă  la formation, Ă  la recherche et Ă  l’innovation (SEFRI) et l’Office fĂ©dĂ©ral de la justice (OFJ). Il n’a pas indiquĂ© de dĂ©lai.

 

Le CSA demande au Conseil fĂ©dĂ©ral de mettre en Ĺ“uvre rapidement la deuxième partie de l’initiative sur les soins. On a vu, ces deux dernières annĂ©es, pendant la pandĂ©mie, Ă  quel point il est urgent de rĂ©soudre le problème des lacunes du domaine des soins. On ne peut pas simplement transmettre cette mise en Ĺ“uvre aux Cantons alors que la ConfĂ©dĂ©ration dispose des compĂ©tences nĂ©cessaires dans ce domaine.