Contre un abaissement du taux de conversion minimal en LPP

Le Conseil suisse des aĂ®nĂ©s est opposĂ© au projet de nouvelle rĂ©duction de 6,8% Ă  6,4% du taux de conversion minimal de la Loi sur la PrĂ©voyance Professionnelle (LPP). Cette mesure pourrait en effet provoquer une nouvelle diminution des futures rentes du 2ème pilier de 5,88% depuis l’entrĂ©e envigueur de la 1ère rĂ©vision de la … mehr

Le Conseil suisse des aînés est opposé au projet de nouvelle réduction de 6,8% à 6,4% du taux de conversion minimal de la Loi sur la Prévoyance Professionnelle (LPP).

Cette mesure pourrait en effet provoquer une nouvelle diminution des futures rentes du 2ème pilier de 5,88% depuis l’entrĂ©e envigueur de la 1ère rĂ©vision de la LPP, et une diminution de 7,9% depuis la situation antĂ©rieure Ă  cette 1ère rĂ©vision. Les rentes servies se trouveraient ainsi toujours plus Ă©loignĂ©es des objectifs de prestations dĂ©coulant de la Constitution fĂ©dĂ©rale, au lieu de se rapprocher de ces objectifs. Les arguments donnĂ©s dans le projet pour prĂ©tendre que ces objectifs de prestations ne seraient quand mĂŞme pas compromis ne sont pas convaincants en raison du choix des hypothèses et de comparaisons biaisĂ©es.

Les situations actuelle et future ne justifient nullement cette rĂ©duction du taux de conversion minimal, mise en consultation par le Conseil fĂ©dĂ©ral jusqu’au 30.4.06. Elle ne prend en effet pas en compte l’augmentation rĂ©elle des taux des rendements des placements observĂ©e en 2004 et 2005. Et il convient de se rappeler que le taux de conversion minimal de 7,2% instituĂ© Ă  l’entrĂ©e en vigueur de la LPP en 1985 n’a jamais Ă©tĂ© relevĂ© lors des pĂ©riodes oĂą les rendements des placements boursiers Ă©taient en hausse.

La mesure proposĂ©e affaiblit une assurance sociale, la PrĂ©voyance Professionnelle, faisant partie de la PrĂ©voyance Vieillesse Ă  laquelle les aĂ®nĂ©s tiennent beaucoup. En s’opposant Ă  cette mesure, le Conseil suisse des aĂ®nĂ©s manifeste la solidaritĂ© intergĂ©nĂ©rationnelle des retraitĂ©s actuels envers les retraitĂ©s de demain, qui ne sont autres que les actifs d’aujourd’hui.

Des informations supplémentaires peuvent être obtenues auprès de :
GĂ©rard Heimberg, prĂ©sident du groupe de travail du CSA sur la sĂ©curitĂ© sociale, tĂ©l. 021 807’36’36, Aubonne, e-mail : gheimberg@bluewin.ch